Jean-Luc Moreau, poète

lundi 30 janvier 2012
par  Robert Vigneau
popularité : 15%

.

.

.

.

.

.

.

.

JEAN-LUC MOREAU… Est-il nom qui sonne mieux ? Aussi plein de personnages publics l’ont adopté pour le rendre célèbre. Mais il n’y a qu’un poète de ce titre, notre contemporain, dont l’identité si peu mondaine survivra aux gloires éphémères.

On connaît de Jean-Luc Moreau surtout les poèmes pour les enfants parce qu’il en a gardé l’âme.

D’autre plus graves, à croisière d’adultes, sont trop long à citer ici, hélas ! Mais si vous insistez, je vous recopie par exemple l’admirable Train de nuit , poème ferroviaire, où l’amour, la mort surgissent des arbres de l’Europe (Moscovie)… A suivre !

.

Tenez, voici à dire au moins à deux voix, pour vous mettre en bouche en attendant, essayez :

.

LES MÉCONTENTS

.

« Le prunier n’a plus de prunes.

- Les moineaux se sont cachés…

- C’est l’hiver, quelle infortune !

- Il fait froid, restons couchés.
.

- Mais non, qu’allez-vous chercher !

.

Moi, je goûte aux confitures :

Maman fait de la couture…

J’entends ses petits ciseaux

Gazouiller comme un oiseau. »

.

Jean-Luc Moreau, Poèmes à saute-mouton ( Le livre de poche-jeunesse, fleurs d’encre, Paris, 1992).

.