Ma soupe au pistou

vendredi 6 juillet 2018
par  Robert Vigneau
popularité : 25%


.

.

.

.

.

.

.

Voici la traditionnelle recette familiale issue de mes jardins vençois fortement adaptée par le parisien de supermarché, que je suis devenu.

.

Il vous faudra pour 6 solides convives bâfreurs 15 minutes de préparation, 30 de cuisson et

• Une livre de haricots verts, coupés en dés,

• une boite de 400 grammes de haricots blancs cuits nature,

• une boite de 400 grammes haricots rouges cuits nature,

• 2 pommes de terre coupées en dés,

• 2 courgettes coupées en dés,

• 2 poireaux coupés en dés,

• 2 tomates (les cornues me semblent plus charnues)

• 1 branche de céleri,

• 250 g de pâtes de type « petits coudes ».

ainsi que pour le pistou :
• 1 gros bouquet de basilic

• 5 gousses d’ail

• 50 g de gruyère râpé

• 50 g de parmesan râpé

• 3 cuillères d’huile d’olive

.

Action !

.

• Coupez en petits dés les haricots verts, les courgettes, les pommes de terres, les poireaux et le céleri.

• Faites bouillir le tout dans 2 litres d’eau (éventuellement salée) pendant 20 minutes.

• En cours de cuisson, profitez-en pour ébouillanter les 2 tomates, environ 2 min et plongez les dans l’eau froide avant de les peler et de les détailler en gros cubes.. Réservez.

• Si vous en avez un, pilez au mortier (c’est meilleur) sinon utilisez votre mixeur pour réaliser le pistou : dans l’huile, écrasez les 5 gousses d’ail et une poignée de feuilles de basilic. Réservez.

• Ajoutez les pâtes qui seront cuites en dix minutes.

• Ajoutez alors, en fin de bouillon, les haricots blancs et rouges. Ils sont déjà cuits donc il convient seulement de les porter à la température de la soupe. Je mets aussi le jus des boites, donc je n’avais pas salé.

• Ajoutez enfin les cubes de tomates.

• Hors du feu car la sauce au pistou ne doit jamais bouillir, mêlez la pommade du pistou au contenu de la marmite.

• Servez aussitôt, en saupoudrant l’assiette fumante des différents fromages râpés.

.

Cette soupe végétarienne, épaisse et nourrissante, se déguste bien chaude.

.

.

JPEG - 10.2 ko
Pour les étés piaffant d’adolescents affamés, je modifie ingrédients et temps (donc plans) de cuisson en ajoutant tantôt une saucisse, tantôt un jambonneau à étouffer les carnivores. Comme Tsia Lucie. Pas très orthodoxe dans le végétal mais faim fait loi.

.

.