Pâtes de juin

mercredi 9 mai 2018
par  Robert Vigneau
popularité : 16%

Depuis plus de trois décennies, je compose un calendrier de MES boissons ou nourritures pour présenter les vœux de saison aux francophones en mon cœur. Ces douze quatrains, un par mois, célèbrent des émotions, des parentèles ou des événements privés, lointains, parfois même si personnels qu’ils ont pu sembler obscurs aux récipiendaires.
En contrition, voici quelques précisions ou détails, souvent d’ordre intime ou familial, susceptibles d’éclairer le contexte de ces confidences. Et puis, ça me fait plaisir de raconter ces bribes. Cette fois, il s’agit de mes plats de pâtes, calendrier paru dans le bouillon de 1999.

.

.

Juin
.

Tsia Lucie analphabète
 
Pleurait de joie quand nous rangions
 
Sur le rebord de notre assiette
 
L’alphabet cuit dans son bouillon.

.

Tsia n’avait jamais pu aller à l’école : ils demeuraient au fond de forêts corses où son propre père faisait le bucheron. Et puis, une fille, était-ce bien nécessaire ? En fait, je crois qu’elle fut d’une intelligence supérieure, maitrisant six langues, habile à des techniques diverses et je l’ai même vu traiter d’affaires immobilières fort subtiles.

Je lui lisais les étiquettes du marché mais curieusement, elle ne voulut jamais apprendre chiffres et lettres. Cela m’étonnait. A la réflexion, ce devait être par fidélité à la mémoire de son pauvre père. Peut-être lui même ignorait-il lui aussi ses lettres ?

Elle était la seule à mettre des lettres dans le bouillon. Je n’avais jamais réalisé ce détail. Nous assemblions les lettres de nos prénoms sur le bord de l’assiette à soupe et elle applaudissait sans souci des fautes.


Brèves

2 septembre 2009 - Limerick, kézako ?

Limerick : forme poétique anglaise humoristique, volontiers salace et souvent absurde.
Sa (...)

31 octobre 2008 - Mirlitons : présentation

Les mirlitons publiés sont actuellement ordonnés en trois rubriques : les septains et les (...)